Outils PratiquesSemaine de la Prévention des ChutesTémoignages

Comment la gérontechnologie fait évoluer la médecine ?

By 16 avril 2021 No Comments

« La gérontechnologie est une approche multidisciplinaire au carrefour de la gérontologie et de la technologie. Elle offre une réelle aide aux soignants, à condition de mettre quelques balises. »

À condition qu’elles aident, mais ne remplacent pas le personnel soignant, les gérontechnologies constituent un vrai plus dans la prévention des chutes et la prise en charge des personnes âgées. Elles peuvent aider à mieux comprendre ou à prévenir les comportements à risque.

Qu’est-ce que les gérontechnologies ?

Certaines technologies permettent aujourd’hui de soutenir la prise en charge des personnes âgées, de proposer des actions adaptées suffisamment tôt dans le processus de vieillissement, afin de conserver la meilleure qualité de vie possible pour nos aînés.

Les technologies ou « gérontechnologies » destinées à accompagner le vieillissement des personnes se sont multipliées depuis les années 60. Notamment en ce qui concerne la prévention des chutes.

Des « wearable », petits outils technologiques bardés de capteurs autonomes, permettent déjà de récolter beaucoup d’informations. Par exemple, des puces GPS sous forme de bracelets connectés permettant de géolocaliser les résidents se révèlent utiles pour la gestion de l’errance des personnes âgées. Des alarmes portées en pendentif permettent aux personnes d’alerter les soignants en appuyant sur un bouton. Des bracelets équipés d’un accéléromètre peuvent détecter une augmentation du pouls ou une chute brutale.

Principal inconvénient de ces dispositifs gérontechnologiques : il ne faut pas oublier de toujours les porter sur soi et veiller à ce que les batteries soient toujours chargées. C’est ainsi que de nouvelles solutions basées sur des capteurs de mouvements apparaissent.

L’université du Missouri, par exemple, a montré que les technologies de vision informatique pouvaient analyser la marche. Une vitesse de marche inférieure à 0.8 m par seconde annonçant un risque de chute élevé, par exemple.

En Belgique, une solution basée sur une intelligence artificielle analyse les comportements en temps réel par l’intermédiaire de détecteurs de mouvement. Baptisé ISA (Intelligent Sensing for Ageing), le système est autonome, n’a pas besoin d’être porté par le résident et permet de détecter tous les types de chutes en s’adaptant à la configuration des pièces dans lesquelles les capteurs sont installés.

L’intelligence artificielle comme nouveau chapitre de la gérontechnologie

Désormais l’arrivée de l’intelligence artificielle permet d’aller encore plus loin dans l’analyse et le traitement des données. La technologie s’auto-alimente, permet une compréhension plus fine des comportements.

À titre d’exemple, le système de détection des chutes ISA enregistre les captations 3D de chaque chute.

Il devient alors possible pour les équipes soignantes de contextualiser les chutes, de mieux les comprendre afin de pouvoir éviter qu’elles ne se reproduisent.

En plus d’aider les institutions à améliorer la prise en charge des personnes, l’intelligence artificielle consigne chaque scénario de chute pour à terme, pouvoir distinguer les comportements à risque et anticiper les chutes.

La question de l’adhésion des personnes âgées et du jugement éclairé

Quels qu’ils soient, ces dispositifs, dits gérontechnologiques, nécessitent l’adhésion des personnes âgées. Selon feu le Professeur Jean PETERMANS (Service de Gériatrie) et Mr Daniel GILLAIN (Service des Informations MédicoEconomiques -SIMÉ) du CHU de Liège :

« Un apprentissage est nécessaire et conditionné non seulement par leurs capacités cognitives, mais aussi par des stéréotypes présentant trop souvent la personne âgée comme inapte à évoluer avec son temps. La part émotionnelle est également importante et une éducation thérapeutique doit exister comme dans tout traitement. Les problèmes de respect de vie privée, de secret médical et d’éthique ont aussi une importance majeure dans le développement et l’utilisation de ces techniques ».

Il apparaît donc comme essentiel de créer une véritable relation de confiance et de partenariat entre les équipes soignantes, les personnes risquant de chuter ainsi que leur famille.

Vie privée et nouvelles technologies

Autre enjeu de taille : le respect de la vie privée. Ceci implique notamment le principe de proportionnalité, selon lequel, dans le cadre d’un système qui enregistre des informations, l’étendue de l’enregistrement et de la surveillance devrait être proportionnelle aux bénéfices que la personne en retire. Le patient ou le résident doit donc être informé sur les données collectées, à quelle fin, dans le respect du RGPD.

Pour préserver la vie privée des personnes, les images du système ISA par exemple, sont recomposées par des nuages de points de couleurs différentes : les meubles sont colorisés en vert, le sol en bleu et le patient en rouge.

En conclusion : les gérontechnologies ne doivent en aucun cas remplacer, mais soutenir le travail des soignants

Pour avoir l’opportunité d’agir, il faut être capable de voir le problème. Les soignants, les médecins n’ont pas assez d’yeux pour tout voir. Bien sûr, il faudrait pouvoir augmenter l’offre médicale, mais en considérant le vieillissement de notre population, nous serons débordés à un moment ou à un autre. C’est ici que la technologie de détection des chutes prend tout son sens.

Lors des gardes de nuit ou durant la crise de la Covid 19 par exemple, les gérontechnologies permettent de soutenir le travail des soignants en augmentant le sentiment de sécurité des résidents.

20 avril 2021

Objectif « zéro contention » pour la prévention des chutes

Pour maîtriser le risque de chute, les soignants peuvent avoir recours à la contention. Cette pratique délicate n’est pourtant pas toujours nécessaire et peut s’avérer contreproductive dans la gestion des…
Lire Plus
20 avril 2021

La prévention des chutes : quels enjeux ?

Chaque année, de nombreuses personnes âgées sont victimes de chutes avec des conséquences parfois très graves. Ces chutes peuvent survenir au domicile, dans la rue ou encore en institution. Il…
Lire Plus
16 avril 2021

L’importance du transfert de connaissances sur la chute

Lors d’une chute grave, le retour d’expérience est essentiel en termes d’apprentissage au sein de l’équipe et dans le service. Idéalement, il doit être réalisé avec le patient, sa famille…
Lire Plus

Les contenus proposés sur ce site sont basés sur l’expérience professionnelle des partenaires et participants interviewés. MintT décline toute responsabilité en cas d’inexactitude ou d’erreurs qui se seraient glissées dans les interviews.

20 avril 2021

Objectif « zéro contention » pour la prévention des chutes

Pour maîtriser le risque de chute, les soignants peuvent avoir recours à la contention. Cette pratique délicate n’est pourtant pas toujours nécessaire et peut s’avérer contreproductive dans la gestion des…
Lire Plus
20 avril 2021

La prévention des chutes : quels enjeux ?

Chaque année, de nombreuses personnes âgées sont victimes de chutes avec des conséquences parfois très graves. Ces chutes peuvent survenir au domicile, dans la rue ou encore en institution. Il…
Lire Plus
16 avril 2021

L’importance du transfert de connaissances sur la chute

Lors d’une chute grave, le retour d’expérience est essentiel en termes d’apprentissage au sein de l’équipe et dans le service. Idéalement, il doit être réalisé avec le patient, sa famille…
Lire Plus
Semaine de Prévention des Chutes

Du 19 au 25 avril 2021

En tant que société spécialisée en détection des chutes, MintT participe à la Semaine de Prévention des Chutes