E-health, IOT… le secteur de la santé se transforme et bénéficie aussi d’avancées technologiques. Toutes ces innovations ont un impact sur l’organisation d’une institution, d’un hôpital ou d’une maison de repos. Comment optimiser cet impact ? Comment faire face à la résistance au changement ?

Voici quelques pistes de solutions, à travers le témoignage de Jérôme Laurent-Michel, infirmier et conseiller clinique de MintT.

Les avancées technologiques ont amené une diminution du taux de mortalité et une augmentation de la qualité des soins. Mais il y a eu un prix à payer, celui de la résistance au changement.

Nous, soignants, travailleurs de la relation et travailleurs manuels de la santé n’étions pas encore aspirés par cette spirale technologique. Comment pouvons-nous répondre à cette angoisse aujourd’hui ? Comment implanter une innovation technologique et faire la balance entre les pertes et les gains qu’elle représente ?

« Je me rappelle le passage à l’an 2000. Je travaillais alors en réanimation néonatale, un service à la pointe de l’innovation. Sur chaque couveuse, par mesure de sécurité, il y avait une lampe de camping qui fonctionnait avec… une pile juste au cas où tout s’arrête. Vu d’aujourd’hui, cela me semble totalement déraisonné. »

Accompagner l’innovation, une volonté de MintT

MintT tente alors de réunir toutes les conditions nécessaires à l’implantation de la technologie :

  • Nous accompagnons les institutions de santé dans la sensibilisation à la problématique des chutes afin d’améliorer la perception de l’utilité du produit,
  • Nous accompagnons les équipes de soin dans l’utilisation du système afin de pouvoir identifier clairement les avantages d’ISA
  • Nous accompagnons même les services IT en procédant à un audit de compatibilité du système au réseau

Plus qu’un produit, ISA propose un service d’accompagnement sur la prise en charge de la problématique des chutes.

Plus d’infos sur ce système de détection des chutes

1. Faire le deuil de son passé organisationnel

Toutes les innovations viennent troubler les habitudes de travail, soit en remplaçant des processus bien établis, soit en alourdissant la charge de travail.

L’acceptation du changement n’est pas simple et peut faire l’objet de sévères difficultés. Cela peut engendrer des réactions semblables aux étapes du processus de deuil : déni, colère, négociation, dépression puis acceptation.

2. Rechercher une symbiose humain-innovation

8 modèles d’acceptation ont été élaborés ces dernières décennies.
En 2003, Venkatesh et Al. ont proposé un modèle unifié : le UTAUT (Unified Theory of Acceptance and Use of Technology).

En 2010, Brangier et Al. avancent que la méthode d’acceptation de la technologie par l’humain ne serait pas la solution idéale. Ils proposent d’aborder les problématiques d’implantation comme une symbiose entre l’humain et la machine.

Mon conseil est donc de chercher « la compatibilité » et l’ergonomie des innovations afin que celles-ci répondent aux besoins naturels des utilisateurs.
En résumé, il s’agit de proposer des technologies qui répondent à un besoin bien identifié et avoir le souci de son utilisation.

3. Poser la question de l’utilité et de l’avantage

Pour Karahanna et Al. En 1999, avant même l’implantation de la technologie, les utilisateurs restent sceptiques. Ils ressentent le besoin d’échanger avec leurs pairs afin de répondre à deux questions :

  • Quelle est l’utilité perçue ?
  • Quels en sont les avantages perçus ?

Cela correspondrait à une norme de pré-adoption suggestive. Ces deux facteurs constitueraient les deux principaux critères d’utilisation à long terme.

4. Concrètement, comment implanter une innovation ?

Tout d’abord, l’implication de toutes les parties prenantes est fondamentale : tant l’administration que l’infrastructure, l’IT, les utilisateurs et les patients doivent être inclus dans le projet d’implantation.

Établir une stratégie et une méthode de gestion de projet

Le plan d’implantation doit être clair et faire l’objet d’une communication constante vers tous les utilisateurs. Le management de l’hôpital, avec un leadership fort, doit s’engager en amont à soutenir le projet de manière indéfectible.

En effet, il y aura des incompréhensions, des aléas. Il est donc nécessaire, dans le couple humain-technologie, de favoriser la discussion, les feedback et les mises au point tout en gardant à l’esprit les bénéfices de ce projet de vie. Il faut tenir le cap !

Sans oublier de valoriser l’avis des utilisateurs. Celui-ci doit pouvoir peser fortement dans la décision finale. Leurs contributions sont précieuses pour adapter et personnaliser la technologie aux particularités de l’institution.

Le rôle essentiel du management

La structure de santé doit prévoir les budgets suffisants et se montrer disponible. Les retours à espérer ne doivent pas forcément être au bénéfice direct de l’institution sur le plan économique. De nombreux autres bénéfices doivent être pris en considération :

  • Augmentation de la qualité des soins
  • Impact sur la qualité de vie au travail
  • Visibilité de la structure / de l’institution
  • Etc.

Cela étant, le management doit clarifier les retours potentiels sur investissement qu’il attend de la technologie avant le début de l’implantation.

5. Mesurer le succès

Le succès est multidimensionnel, il correspond aux attentes initiales de chacune des parties des structures demandeuses.

Les critères de réussite doivent être définis de façon concertée par l’ensemble des intervenants. Le succès peut, par exemple, se traduire autant en diminution des chutes ou en termes de satisfaction du personnel, qu’en amélioration dans la qualité de la relation avec les familles.

Lire plus

Implémenter une nouvelle technologie dans son institution

Comment implanter une innovation technologique en santé au sein d’une institution de santé ?

| Blog | No Comments
E-health, IOT… le secteur de la santé se transforme et bénéficie aussi d’avancées technologiques. Toutes ces innovations ont un impact sur l’organisation d’une institution, d’un hôpital ou d’une maison de…
Échelles et outils pratiques pour l’évaluation du risque de chute

Comment mener une évaluation objective du risque de chute ?

| Blog | No Comments
Plusieurs échelles existent pour évaluer le risque de chute pour un patient. Ces grilles d’analyse constituent des outils précieux pour le personnel soignant. Lors des soins, la toute première étape…

Comment éviter les chutes des personnes âgées ?

| Blog | No Comments
Dans une maison de repos de 80 lits, 400 chutes surviennent annuellement en moyenne, dont 2/3 ne sont pas documentées ou simplement pas connues. Comment éviter cela ? Quelles solutions…

MintT propose, en téléchargement, une série d’outils pour la prévention des chutes, pour la formation du personnel soignant ainsi que de la documentation sur le détecteur de chute.

Page de téléchargement

Avez-vous encore des questions ?

Contactez-nous