Un livret pour expliquer la détection des chutes

Utiliser un système de détection des chutes en institution de soin pose de nombreuses questions sur le consentement du patient et sur l’information à donner. Notamment pour les personnes dont les capacités cognitives sont altérées. Comment faciliter l’acceptation de détecteurs de chutes ? Comment assurer le libre choix du patient, même si celui-ci est dément ? Quels outils mettre en place ? Lisez notre article

Maladies cognitives et consentement

En effet, les maladies cognitives, souvent perçues comme un frein à l’information et au consentement, invitent à déployer des trésors d’inventivité afin de recueillir le consentement de tous nos patients lors de nos actes.
infirmière chutes

La loi (via le RGPD) et la déontologie encadrent cette obligation.

  • D’une part, le Règlement général sur la protection des données (RGPD) définit le consentement comme « toute manifestation de volonté, libre, spécifique, éclairée et univoque par laquelle la personne concernée accepte, par une déclaration ou par un acte positif clair, que des données à caractère personnel la concernant fassent l’objet d’un traitement » (art. 4).
  • D’autre part, les bonnes pratiques nous obligent à délivrer une « information loyale, claire et appropriée » (art. 35 du Code français de déontologie médicale du 6 septembre 1995) dans le but d’obtenir un consentement. Celui-ci serait « l’action de donner son accord à une action, à un projet ; acquiescement, approbation, assentiment » (dictionnaire Larousse en ligne).

Informer

Le traitement des données issues d’un détecteur de chute est justifié par l’intérêt légitime de l’institution de soin. Un consentement écrit n’est donc pas requis pour utiliser ce système. Cependant, une information précise doit être donnée afin de recueillir l’assentiment des personnes. Outre l’aspect éthique fondamental, le personnel soignant a tout avantage à faciliter la compréhension des soins : moins d’angoisse perçue, plus d’acceptation, et donc moins d’exacerbation des symptômes de confusion mentale.

Des outils pour vous aider

Afin de répondre aux recommandations du RGPD , MintT propose une série d’outils utiles pour obtenir l’assentiment du patient en institution de soin.
  • Une notice explicative. Elle existe en plusieurs modèles adaptés aux différentes personnes devant être informées  : patient, personnel soignant ou visiteur.
  • Un livret d’information. Le personnel soignant peut le laisser au chevet du patient ou s’en servir comme guide de discussion. Ce livret a été conçu pour expliquer de manière simple et claire les bénéfices attendus du système, préciser quelles données sont recueillies, comment et pourquoi elles sont traitées. La dernière partie du livret détaille les droits prévus par la réglementation.

Lire plus

Pourquoi analyser les séquences avant et après la chute ?

| Blog | No Comments
Il existe plusieurs systèmes de détection des chutes qui aident le personnel soignant à mieux accompagner les personnes âgées. La solution ISA va au-delà de la simple détection d’un comportement…

Comment ISA aide les soignants à prévenir les chutes ?

| Blog | No Comments
Comment éviter que les patients en hôpital ou résidents en maisons de repos ne tombent ? Pour prévenir les chutes, deux mots clés : détecter et analyser Mieux vaut prévenir…

Conséquences des chutes pour les patients : Comment reconnaître le syndrome post-chute ?

| Blog | No Comments
Au-delà des blessures physiques immédiates, l’impact de la chute pour une personne âgée recèle également un aspect psychologique et peut mener à une diminution de l’autonomie physique alors que l’examen…

MintT propose, en téléchargement, une série d’outils pour la prévention des chutes, pour la formation du personnel soignant ainsi que de la documentation sur le détecteur de chute.

Page de téléchargement

Avez-vous encore des questions ?

Contactez-nous